A Year of Bird Watching
in NB

How many birds can you see and identify over the    period of a year in New Brunswick? Read all about the bird watching adventures of Eileen Pike and Rose Alma Mallet as they traveled and sought out the birds of  New Brunswick throughout 1995.

 

rose1.jpg (10565 bytes)
(photo: Eileen Pike)
=========
Author:
Rose-Alma
Au sommet du Mont Carleton, le point le plus élevé des Maritimes
=========

Une année
d’observation d’oiseaux
au Nouveau-Brunswick

Rose-Alma Mallet ,
Fédération des Naturalistes du Nouveau Brunswick
novembre 1998

 

c.gif (365 bytes)ombien d’espèces d’oiseaux peut-on observer et identifier dans notre province en une année ? Beau sujet de recherche, n’est-ce pas ? Combien pouvez-vous en reconnaître ?

En 1995, Eileen Pike et moi avons décidé qu’il était temps de connaître toutes les espèces d’oiseaux habitant ou migrant dans la province. Il y avait belle lurette que nous admirions la nature. Depuis des années, nos moments libres étaient consacrés à promouvoir la protection de la nature et le recyclage. Au printemps 1994, en revenant d’une excursion ornithologique à Grand Manan, nous nous sommes rendues compte que nous ne connaissions que très peu nos amis ailés : les oiseaux, les insectes, les papillons, les libellules et les demoiselles. Et que dire de notre connaissance des plantes !

Notre hypothèse en tête, il nous restait à préparer un plan d’action. Nous avons profité du congé de Noël afin de scruter toute la documentation concernant les oiseaux du Nouveau-Brunswick. Le guide « LES OISEAUX de l’est de l’Amérique du Nord » de Roger Tory Peterson et l’ « ATLAS OF BREEDING BIRDS of the Maritime Provinces » d’Anthony J. Erskine sont devenus nos livres de chevet cette année-là. Depuis notre bibliothèque s’est agrandie. Les experts en ornithologie comme Stuart Tingley, Jim Wilson, David Christie et Cecil Johnston nous ont grandement aidées. Nous leur devons une grande partie de notre connaissance du monde des oiseaux.

rose2.jpg (14731 bytes)
(photo: Eileen Pike)



============
Accueil à l'île Machias, un sanctuaire d'oiseaux à quelques
kilomètres de Grand Manan

============

Cette année-là, notre objectif était de voir et de reconnaître 250 espèces d’oiseaux. Le matin du Jour de l’An nous étions, jumelles et téléscope en main, en train de scruter les oiseaux de la Baie de Fundy. Nous avions peu de temps à perdre. Notre plan comprenait : chercher, se déplacer, courir après les oiseaux selon les saisons dans toutes les parties de la province.

Il y a certains oiseaux que l’on n’aperçoit qu’en hiver, comme les bruants des neiges, les jaseurs boréals, les sizerins, les harfangs des neiges et plusieurs autres espèces. Ce sont les habitués du Grand Nord canadien qui, lorsque la nourriture devient rare, migrent plus au sud de leur territoire. Et si les vents sont favorables, des oiseaux du Groenland et de la Sibérie se retrouvent dans nos régions. Une grive litorne s’est retrouvée comme cela à Sussex. Des gens sont venus de tous les coins de l’Amérique du Nord pour l’observer. À notre plus grande surprise, durant l’hiver, nous en avons vu plus de 100 espèces quoique, pour beaucoup d’observateurs, c’est un chiffre assez modeste.

rose5.jpg (23247 bytes)
(photo: Eileen Pike)

Le printemps est la saison la plus excitante : les migrateurs arrivent du sud. Tout le paysage reverdit, tout bourdonne d’activité. C’est la période idéale pour observer les canards. Tous les étangs de Canards illimités et les lagunes des systèmes d’épurations des eaux usées sont remplis de canards et de phalaropes de Wilson. Les basses terres inondées de la vallée du St-Jean nous offrent le spectacle d’une grande variété de canards, d’oiseaux de rivages et la possibilité de découvrir des espèces venues du sud comme des gallinules pourprés, des ibis et des aigrettes. À Jemseg, vous pouvez aussi y observer des tortues.

rose3.jpg (4307 bytes)
(photo: Eileen Pike)

 

============

Macareux
moines à l'île Machias. Les macareux nichent
sur cette île

============

L’été est une saison plutôt calme : les oiseaux sont affairés à nourrir leur famille. Le parc du Mont Carleton est enchanteur : les oiseaux nous égaient de leur chant de l’aurore au coucher du soleil. Ce sont les grives qui nous accueillent au réveil et ce sont ces mêmes oiseaux qui nous accompagnent au camp après une longue journée dans la nature. Les grives de Bicknell nichent en hauteur dans le Parc du Mont Carleton tandis que la grive de Bicknell est unique à la région des Appalaches. Des nuées de mouches noires et de maringouins nous accompagnent aux cimes des monts. La visite des montagnes du nord du Nouveau-Brunswick est devenue un pèlerinage annuel.

À la fin de l’été et durant l’automne, beaucoup d’oiseaux de rivage migrent par les routes du Nouveau-Brunswick. Les bécasseaux sont abondants à Mary’s Point et au Cap de Dorchester. Ils se gavent de petits crustacés et partent vers l’Amérique du Sud, un long voyage pour ces petits êtres. Il est facile de trouver jusqu’à 15 espèces d’oiseaux de rivage sur certaines plages et marais de la province. Nos sites préférés sont : Cap Bimet dans la région de Shédiac, Malbaie Nord sur l’île de Miscou, la dune de Bouctouche, le marais de St-Rest à Saint-Jean et le Cap Jourimain. Durant cette période, les ornithologues sont à la recherche d’espèces plus rares comme les bécasseaux de Baird, d’Alaska, à échasse ou roussâtre. L’eau à la ceinture, les jumelles et le télescope au-dessus de la tête, Eileen et moi avons traversé à pied une lagune pour nous rendre à une dune dans la région de Tracadie-Sheila, où se trouvait un combattant varié (un oiseau de rivage). Notre plaisir était de voir une espèce nouvelle et de l’étudier sous tous ses angles. Les bécasseaux sandreling sont les derniers à quitter nos plages et cela en novembre alors que les bécasseaux violets passent l’hiver avec nous. On peut les voir le long de la Baie de Fundy.

rose4.jpg (14597 bytes)
(photo: Eileen Pike)

============
Guillemot marmette et petit pingouin à l'île Machias
============

Puis décembre est à notre porte. Dans tous les coins de la province, les clubs de naturalistes organisent des recensements d’oiseaux d’hiver, du 18 décembre au 3 janvier. Agréable sortie du temps des fêtes où tous s’amusent tout en inventoriant notre patrimoine naturel. Le premier recensement de Noël fut organisé par l’ornithologue Frank Chapman, le 25 décembre 1900. Scotch Lake, dans le comté de York, représentait le Nouveau-Brunswick lors de ce compte d’oiseaux. Ce compte d’oiseaux remplaçait la tradition nord-américaine où on sortait dehors le jour de Noël pour tirer sur tous les oiseaux en vue. Cette année marquera le 98ième recensement de Noël. Et pour nous, le cycle d’observation recommence. Cette fois-ci, nous pourrons reconnaître toutes les espèces d’oiseaux ; nous en profiterons pour étudier leur comportement.

Mon amie et moi, nous avons enregistré 276 espèces d’oiseaux dans la province en 1995 et le même nombre l’année suivante. Sans qu’on le sache, nous avions battu tous les records d’observation d’oiseaux dans la province : nous avions dépassé notre objectif. Maintenant, nous pouvons facilement reconnaître toutes les espèces d’oiseaux de la province. Pour nous, il est très important de connaître notre patrimoine naturel. Si nous voulons le protéger, il est nécessaire de le connaître et de l’inventorier. Aujourd’hui, je peux encore rester debout et observer des heures entières la beauté d’une mésange… Une mésange à tête noire comme l’oiseau emblème du Nouveau-Brunswick. Quel magnifique choix !

============
Miscou
à l'automne
============

rose6.jpg (11773 bytes)
(photo: Eileen Pike)

À quoi servent toutes ces sorties ? Toutes ces données ? C’est une façon peu coûteuse de connaître l’emplacement et la santé de nos amis ailés et un moyen de les protéger. Je vous invite à approfondir votre connaissance de notre patrimoine naturel. Il y en a tant à faire. Pour plus d’information sur le sujet, rendez-vous aux pages web de la FNNB : (http://personal.nbnet.nb.ca/maryspt/fnnb.html), et au site de Stuart Tingley (http://personal.nbnet.nb.ca/tingley) .

Bonne marche dans la nature...