Air




Ecological Housing Center Project

Since the year 2000, the University of Moncton has been working on an environmental housing project consisting of three phases.

The first phase of the project consisted of the installation of the "Ecological Park of the millennium", the second phase consisted of the implementation of works of natural art in the park, and the final phase includes trying to integrate the dynamics of the program for the development of sustainable campuses in Canada and elsewhere.

The Housing Center is a tool for education, experimentation and research with ecological, aesthetic and technological experiments, enabling it to be used as a good working model. 

 

 

* 2001:
Parc écologique du millénaire

Projet de Centre d'habitation


Ronald Babin
Coordonnateur,
Centre d'habitation et technologies 
environnementales du Canada Atlantique, 
l'Université de Moncton

Février 2004

Depuis l'année 2000, l'Université de Moncton s'est engagé concrètement dans un projet environnemental en trois phases conçu dès le départ comme programme d'éducation communautaire et institutionnel. Ce projet vise l'augmentation et l'approfondissement de l'implication des professeurs, des étudiants, du monde des affaires, du milieu politique et de la communauté en général dans les questions environnementales. 


(photo: Centre d'habitation et technologies
 environnementales du Canada Atlantique)

La première phase du projet a consisté en l'aménagement du Parc écologique du millénaire; la seconde phase a consisté en la mise en œuvre d'une dynamique d'intégration d'œuvres d'art nature dans le parc et la phase finale comprend l'actuel développement du projet d'un Centre d'habitation qui tente d'intégrer l'Université de Moncton dans la dynamique de mise en place de campus durables au NB, au Canada et ailleurs. C'est ainsi que les universités réussiront à participer activement au développement des connaisances des questions environnmentales et à la démonstration d'initiatives et de pratiques écologiquement viables.

Dans cette perspective, la troisième phase du projet, le Centre d'habitation et de technologies environnementales du Canada atlantique vise le développement d'une démarche de recherche et de démonstration ayant pour but de modifier les pratiques de construction d'habitations. Selon Statistique Canada, les habitations consomment 20 % de l'énergie totale utilisée au Canada. De ce pourcentage, environ 67 % est consacré au chauffage et à la climatisation, 18 % à l'éclairage et au fonctionnement des appareils, et 15 % au chauffage de l'eau. Par des mesures de construction diverses, certaines simples et facilement applicables, d'autres plus complexes mais reposant sur des principes sûrs, le Centre d'habitation vise à démontrer que ces pourcentages peuvent être considérablement réduits.

L'habitation - Un reflet de la société, de l'économie et de l'environnement

Reflet de la société, de l'économie et de l'environnement, l'habitation demeure avant tout un besoin primaire pour chaque individu. L'industrie de la construction crée et maintient des emplois dans plusieurs communautés du Canada atlantique, mais l'habitation a aussi des impacts sur l'environnement, à court et à long terme. Malgré de nombreuses innovations dans les domaines des pratiques et des matériaux de construction, les utilisations commerciales des technologies dites vertes sont limitées et plusieurs d'entre elles demeurent inaccessibles à la population. Le concept d'habitation durable et abordable représente un défi pour les constructeurs, les agences gouvernementales, l'industrie et le public. C'est pourquoi, la recherche appliquée, l'éducation et l'expérimentation sont des éléments nécessaires afin de renforcer le savoir-faire communautaire. Il importe également de faire connaître les pratiques écologiques et de sensibiliser le public à la nature de nos impacts sur l'environnement. Afin de réussir à promouvoir le concept d'habitation saine, il est essentiel de faire valoir les bienfaits des décisions et des pratiques qui respectent l'environnement.

Actuellement, il existe des technologies qui permettent de réduire la consommation d'énergie des ménages et des commerces. Plusieurs d'entre elles peuvent être mises en pratique au moment de la construction ou de la rénovation d'une résidence, d'un commerce ou d'une usine; d'autres sont plus complexes. Des recherches plus spécifiques doivent mettre l'accent sur le développement et la mise en marché des nouveaux procédés en matière d'habitation. Le projet du Centre d'habitation de l'Université de Moncton vise l'engagement de la communauté, des agences gouvernementales et non gouvernementales et du secteur universitaire envers un effort concerté de sensibilisation du public. Le but du projet est d'éduquer, de promouvoir l'utilisation des pratiques, des technologies et du savoir-faire en matière d'habitation saine et de démontrer les mesures par lesquelles les individus peuvent modifier leurs habitudes de consommation. Le Centre d'habitation facilitera la création des contacts et des partenariats nécessaires à l'évaluation et à la démonstration des nouvelles technologies aptes à minimiser nos impacts sur l'environnement. Le Centre poursuivra son objectif de favoriser des changements dans trois secteurs : celui de la sensibilisation, celui de l'éducation ainsi que celui de la technologie et de l'innovation.

Sensibilisation

Le public et les industries peuvent jouer un rôle important en effectuant des choix responsables et en utilisant des matériaux non toxiques, renouvelables ou recyclables qui ne proviennent pas d'environnements écologiques vulnérables. La sensibilisation aux nouvelles techniques et aux produits de construction verts passe par la démonstration de leur utilité et par la diffusion des informations pertinentes. Le Centre d'habitation fera connaître les bénéfices reliés à l'utilisation de techniques de construction vertes. Parmi les activités proposées, nous retrouvons : le projet de campus vert, un programme de démonstrations de matériaux et de techniques de construction, un centre de ressources, un site Internet pour la dissémination d'informations, un programme de formation pour volontaires et un programme de communication pour les consommateurs.

Apprentissage et éducation

L'adoption de techniques de construction vertes nous oblige à apprendre à utiliser de nouveaux produits et à connaître de nouveaux concepts. Le Centre d'habitation encouragera l'apprentissage et le développement de matériaux non toxiques, renouvelables ou recyclés. Une approche multidisciplinaire dans la recherche et l'élaboration de nouveaux produits et de nouvelles techniques assurera le transfert du savoir-faire entre les chercheurs, les étudiantes et les étudiants, les praticiens, l'industrie et le public. Les occasions d'apprendre font aussi partie d'un processus visant à améliorer le savoir-faire en matière d'habitation saine. Une école de construction d'habitation saine, des ateliers techniques et des sessions de travail sont quelques-unes des occasions d'apprentissage prévues dans le cadre de notre projet.

Technologie

L'habitation comprend plusieurs composantes importantes. L'industrie environnementale a un rôle important à jouer pour faire évoluer le concept d'habitation écologique et pour assurer sa viabilité. Le Centre vise ainsi une programmation qui inclut des démonstrations, de la recherche appliquée et des transferts de connaissances provenant de tous les coins du monde.

En terminant, rappelons que le Centre d'habitation est ainsi proposé principalement comme outil d'éducation, d'expérimentation et de recherche qui profiterait à un nombre croissant de partenaires associatifs, privés, publics et universitaires qui s'associent au projet. De plus, dans sa conceptualisation à long terme, les trois phases cherchent ensemble à éveiller la conscience écologique en développant une démarche éducative dans un milieu qui deviendrait un lieu d'apprentissage concret quant aux possibilités qui existent pour un développement humain et communautaire viable. Il s'agit d'un projet innovateur qui possède le potentiel d'affecter le rythme de vie de la région et d'en modifier l'atmosphère en ouvrant la porte à des expériences écologiques, esthétiques et technologiques pouvant servir de modèle à la grandeur des provinces atlantiques, voire même ailleurs au Canada.