It takes effort but it makes a difference!

Fresh and Salt water are in danger from pollution.

Problematic septic systems add to this pollution in our water systems.

Pays de Cocagne Sustainable Development Group, the New Brunswick Government, Environment Canada and concerned individuals all worked together and replaced 72 septic systems.

It is calculated that due to this intiative every year 21 353 5000 more litres of water is now being treated before entering the environment.

Ça vaut la peine et ça fait une différence!

Jocelyne Gauvin
juin 2006 

l.gif (280 bytes)'eau… Notre corps humain est constitué d'eau à 65%. Les océans recouvrent 70% de la planète. L'eau nous entoure, nous façonne et nous nourrit. L'influence de l'eau est discrète, sournoise, invisible mais indéniable. Il est difficile de croire que cette eau, source de vie, est en péril. Mais de plus en plus, les faits nous démontrent une triste réalité. L'eau potable que nous tenions pour acquis il y a quelques années, devient de plus en plus rare, est très convoitée par tous et peut même être à la source de conflits et d'affrontements sérieux. L'eau salée aussi, est sérieusement menacée. 

En 2000, un rapport du Programme d'action national du Canada pour la protection du milieu marin contre la pollution due aux activités terrestres (PAN) déclarait que plus de 80% de la pollution des océans était attribuable aux activités terrestres. Le rejet d'eaux usées domestiques est considéré comme l'une des plus grandes menaces pour les milieux côtiers de toute la planète. Ce problème est aussi une réalité au Nouveau-Brunswick. 

Selon le comité atlantique du PAN, les eaux usées sont considérées comme une des causes principales de pollution marine dans la région. Les eaux de la zone côtière du sud-est du Nouveau-Brunswick se déversent dans le bassin de drainage du détroit de Northumberland qui fait partie du grand écosystème du Golfe du Saint-Laurent. 

Le sud du Golfe du Saint-Laurent est une région extrêmement productive et bio diverse. La qualité des multiples infrastructures le long de cette zone côtière affecte nécessairement l'état de santé de l'eau. 

La région littorale du sud-est du Nouveau-Brunswick est colonisée depuis des centaines d'années. On y retrouve beaucoup de résidences saisonnières et permanentes. C'est de plus, une région très achalandée par les visiteurs venant de près et de loin. L'économie régionale est dépendante des ressources naturelles (pêche, agriculture et foresterie) ainsi que des industries de services qui se développent à cause de la proximité des centres urbains tels que le Moncton métropolitain, Shédiac, Bouctouche et Richibouctou. Une grande variété d'activités aquatiques telles que les pêches commerciale et récréative, la baignade, l'utilisation de multiples embarcations de plaisance et l'observation de la nature sont pratiquées à partir des eaux chaudes de ce coin de pays. 

Les zones salées (estuaires et baies) sont des zones très productives de mollusques. La pêche commerciale et récréative des huîtres, des moules et des palourdes y est pratiquée depuis des siècles. 

Cependant, depuis déjà plusieurs années certaines de ces zones coquillières sont fermées à la pêche due à la contamination bactériologique. 

Selon le Programme canadien de la salubrité des mollusques d'Environnement Canada (EC), les fosses septiques défectueuses sont une des causes principales de la contamination bactérienne des ces zones coquillières. Le programme de surveillance de la qualité des eaux se poursuit régulièrement par les employés d'EC et les données récentes démontrent encore plus de fermeture de zones coquillières. 

Des citoyens de la région sud-est du Nouveau-Brunswick, soucieux de leur qualité de vie et de la qualité de leur environnement ont décidé d'unir leurs efforts pour assurer une bonne qualité d'eau. Les paragraphes qui suivent nous raconte comment les citoyens se sont pris en main afin de passer à l'action contre la grande source de pollution que sont les systèmes septiques défectueux.

Par l'entremise d'un groupe communautaire à but non lucratif, le Groupe de développement durable du Pays de Cocagne (gddpc), un programme visant à réduire l'impact des systèmes septiques défectueux a été mis en place. 


Lever de soleil, baie de Cocagne
(photo: Jocelyne Gauvin)

La région côtière du sud-est du détroit de Northumberland au Nouveau-Brunswick ciblée par le programme, s'étend du bassin versant de Chockpish (Sainte-Anne-de-Kent) jusqu'au bassin versant de la Cocagne. La majorité des résidences de ce territoire côtier sont desservies par un puits pour l'eau potable et d'un système septique pour l'évacuation des eaux grises et noires. L'âge, l'état et l'efficacité de ces infrastructures varient beaucoup et plusieurs systèmes septiques sont défectueux ou inexistants. L'impact négatif potentiel sur la santé humaine et la santé de l'environnement est réel. 

Depuis 3 ans, environs 400,000$ (vrais dollars) ont été investis dans la réparation de 72 systèmes défectueux. Ces fonds ont été déboursés par les individus par paiement direct (33%); la province du Nouveau-Brunswick par l'entremise du Fonds en fiducie pour l'Environnement du Nouveau-Brunswick du ministère de l'Environnement et du ministère des Services familiaux et communautaires; ainsi que du fédéral par le programme Ecoaction d'Environnement Canada. 

En sachant que 1 personne utilise environ 325 litres d'eau par jour et en estimant qu'il y a 2.5 personnes par résidence, nous calculons que 21,353,500 litres d'eaux usées par an sont maintenant traitées avant d'être déversés dans l'environnement. L'action est concrète et l'impact est important! En s'occupant de notre environnement on s'occupe de nous-mêmes. En s'assurant tout simplement que notre système de collection d'eaux usées et notre puits d'eau potable sont en bon état nous nous assurons une santé meilleure et un environnement plus sain. 

Si vous désirez recevoir une copie de notre 'Dossier du propriétaire pour l'entretien de votre système septique' ou si vous voulez en connaître davantage sur le projet, n'hésitez pas de communiquer avec nous gddpc@nb.aibn.com ou 506-576-8247, 176 ch. Cormier Cross, Cocagne, NB E4R 2J5.

Chaque action que nous posons a un effet sur l'environnement. C'est à nous de choisir si l'effet de nos actions sera positif ou négatif. Nous savons qu'un petit effort par plusieurs individus à un effet cumulatif marquant alors, pourquoi pas faire au moins un petit pas? Ça vaut la peine et ça fait une réelle différence!