Earth area

   

 visit the current theme

 

Sickness and
nuclear energy

Nuclear waste from the Point Lepreau nuclear plant is stocked outside in steel containers and covered with a meter of concrete.  Once the protective concrete walls become radioactive after 30 to 50 years they must be covered again and again. The history of the discovery and use of radiation by the nuclear industry, is filled with good intentions and catastrophes. 

Marie Curie discovered radium and died of acute anemia after her working life exposure to radioactivity.

In 1925, Edwin Lehman, a chemist with the US Radium Corporation also died from acute anemia.  The plant where he was working was using minute quantities of radium to make paint for watches.

Depleted uranium (DU) has been used for the fabrication of arms by the United States .  High levels of leukemia and cancers are found in military personnel and in their children.  In Florida , four nuclear reactors are responsible for high levels of cancers in children. Studies in Great Britain have shown that children of nuclear plant workers suffer from high levels of leukemia.  Closer to N.B., near the Gentilly II nuclear station in Quebec , high levels of congenital defects was found in children of male workers. 

Here in New Brunswick , in spite of the requests, no studies have been made on the health of workers and their children in Point Lepreau.

      

Le nucléaire et la santé


Beth McLaughlin
Peuple Anti-Nucleaire
Décembre 2003

L es déchets nucléaires de la centrale nucléaire de Pointe-Lepreau située à 40 kilomètres à l'ouest de Saint Jean au Nouveau- Brunswick sont entreposés à l’extérieur sur le terrain de Pointe-Lepreau. Les déchets provenant de la centrale, qui étaient initialement submergés dans une « piscine » d'eau pour une période de 10 ans ou plus à l'intérieur de la centrale pour « refroidir », sont, par la suite, transférés dehors dans des contenants d'acier qui sont à leur tour recouverts par une couche de ciment d'une épaisseur d'un mètre.  Une fois que la couche protectrice de ciment est devenue radioactive l’acier également), après une période estimée entre 30 à 50 ans, le tout doit être enrobé de nouveau par une autre couche de matière…et ainsi de suite pour quelques millions d'années. Ainsi le travail de l'action de la radioactivité.

Comme avec la cigarette, la quantité de radiation à laquelle nous sommes exposés augmente l'incidence du cancer.  Les êtres les plus vulnérables sont les embryons.

Ces éléments radioactifs sont naturels : l'uranium et ses produits de désintégration tels que le radon, le radium, le thorium et une autre dizaine de sous-produits prennent jusqu'à 4.5 milliards d'années avant de devenir l'élément stable de plomb. À part l'uranium et le radium, le strontium 90, le plutonium, l'iode et le soufre radioactifs ainsi que le cobalt sont les éléments les plus connus parmi les éléments qui affectent la santé humaine.  Ces éléments ont une caractéristique spéciale:  ils sont en décomposition active dans le sol et une fois minés et extraits du sol, leur décomposition continue en émettant des particules minuscules invisibles, et également impossibles de sentir, ni de goûter. (1)

Ces particules, des atomes en décomposition, émettent des rayons alpha, bêta et gamma.  Les particules alpha peuvent être aspirées ou ingérées.  Les particules bêta peuvent pénétrer l'épiderme et endommager les cellules vivantes, mais elles sont également nocives lorsque aspirées ou ingérées.  Les rayons gamma sont des ondes électromagnétiques de haute énergie semblables aux rayons X mais plus puissantes.  Constituant le type de radiation le plus pénétrant, les rayons gammas peuvent atteindre le corps humain et endommager les organes bien qu'on ne verra pas les symptômes pour dix ou vingt ans. Un rayon radioactif peut endommager la structure d'une cellule et son centre « messager », le codage génétique.  Les effets nocifs des radiations atomiques sont le cancer, la leucémie, les problèmes de reins et de reproduction et les troubles génétiques. (1,2)

Les promoteurs du nucléaire citent le fait que la radiation existe partout et dans certaines régions est plus élévée que d'autres.  Oui, mais le docteur Alice Stewart, dans ses études, a aussi démontré que le taux de cancer dans ces régions est plus élévé que dans les endroits sans radiation naturelle. (3)

L'histoire de la découverte et l'utilisation de la radiation ou autrement dit, le nucléaire, est rempli de bonnes intentions, de grands espoirs et de terribles catastrophes.  Que ce soit dans le contexte de la médecine ou dans ceux de l'utilisation dans des produits quotidiens, dans la production d'armes et dans celle de l'énergie, les sentiers du nucléaire sont semés d'histoires horribles - toutes caractérisées par un manque de compréhension des effets toxiques de la radiation.

Voici quelques histoires qui illustrent les pistes de la radiation.

Marie Curie - la scientifique qui a identifié le radium est morte d'anémie aiguë, après avoir été exposée à la radioactivité pendant des années. (3)

Dans les années trente, quarante et cinquante, une étude en Grande-Bretagne sur l'utilisation des rayons X  pour les maladies non-cancéreuses révèlent un taux de leucémie 10 fois plus élévés que le taux normal, ainsi que deux fois le nombre de cancer des poumons attendu dans une population « normale » et une augmentation de cas de cancer de l'estomac.  Comme remerciement, l'établissement médical a cessé d'utiliser la radiographie aussigénéreusement.(3)

Au printemps de 1925 (30 ans après la découverte de la radiation), Edwin Lehman, chimiste pour la US Radium Corporation, apparemment en excellente santé, tombe malade.  Un mois plus tard, il est mort d'une anémie aiguë.  Une autopsie révéla des matières radioactives dans ses poumons, ainsi que dans ses os et ses organes.  Lehman avait inspiré quotidiennement de la poussière de radium, du radon et d'autres sous-produits du radium dans l'usine où il travaillait.  Dans cette usine, le radium était utilisé en minuscules quantités dans la peinture pour faire scintiller le cadran des montres. Le radium se vendait pour 3$ millionsle 30 gammes.  La quantité de radium dans son corps aurait valu 70 cents.  Le cas de Lehman était la première indication que l’inhalation de la radiation contaminait autant les êtres humains que son ingestion. (3)

En ce qui a trait aux armes, l'uranium appauvri, un sous-produit de l'uranium avec une petite quantité de restes de carburant nucléaire (provenant des centrales nucléaires) est incorporé dans la fabrication d'armes aux États-Unis.  Plus dense et plus pénétrant que le plomb, l’uranium appauvri a été utilisé durant la guerre du golfe Persique en 1991.  On estime que 320 tonnes d’uranium appauvri ont été tirées sur une grande région géographique autour du golfe Persique et que 430,000 militaires américains ont été exposés aux particules d'uranium appauvri par inhalation.  L’uranium appauvri a aussi été employé au Kosovo et en Yugoslavie en 1999, ainsi qu'en Iraq en 2002.  Des taux élevés de leucémie, de cancers des poumons, des reins et du foi sont rapportés.  Il semble aussi que des taux élevés de défauts congénitaux se retrouvent chez les enfants des militaires et des populations civiles affectées..(4)

Finalement, en ce qui concerne les centrales nucléaires, au sud-est de la Floride, les opérations de quatre réacteurs nucléaires dans deux centrales ont fait augmenter la radioactivité dans l'environnement local.  Les dents des bébés dans les 5 comtés autour de ces centrales contiennent les plus hauts taux de strontium 90 radioactif que partout ailleurs aux États-Unis.  De plus, la région connaît un taux de cancer infantiles beaucoup plus élevé que la moyenne aux É-U. (5)

Des études en Grande-Bretagne démontrent une augmentation dans le nombre de cas de leucémie chez les enfants de travailleurs de centrales nucléaires, ce qui signifie que le codage génétique est perturbé. (6)

Des études autour de Gentilly II, centrale nucléaire près de Trois-Rivières au Québec, indiquent une augmentation de défauts congénitaux chez les enfants des travailleurs mâles.  Encore une fois, cette augmentation est attribuée aux effets de la centrale nucléaire. (7)

Bien que les membres du public ont demandé des études sur les effets sur la santé de Pointe-Lepreau près de Saint-Jean au N-B, il n'y a pas eu d'études effectuées à date.

 

Références:

(1) L'uranium, publié par la Campagne contre l'expansion du nucléaire.  Montréal (1991).

(2) Le nucléaire et la pollution, publié par la Campagne contre l'expansion du nucléaire. Montréal (1990).

(3) Caufield,C. (1989) Multiple Exposures  Chronicles of the Radiation Age. Stoddart, Toronto

(4)   http://www.chugoku-np.co.jp/abom/uran/special/index.html

(5)  http://www.radiation.org/floridateeth.html

(6) Gardner ,M.J., B.M.J., Oct.3, 1987;295:819-827. Jakeman, D., B.M.J., Sept. 20, 1986 ; 293: 760.  Roman, E, et al, B.M.J., Mar. 7, 1987;294: 597-602.(British studies)

(7) Brisson, C., Laliberté, D., Poulin, M. Prévalence des anomalies congénitales sévères et investigation d'un agrégat d'anomalies anorectales, région de Trois-Rivières (04-C) (1985-1989).