Advocating for Our Six-Footed Friends

Author Gaétan Moreau admits that insects don't have the greatest reputation. The media love to talk all kinds of problems caused by insects, including defoliation and diseases. However, insects play an important role in our world. Among other things, they pollinate food crops and they eliminate, break down, and recycle debris in our environment. Furthermore, insects can serve as indicators of water quality, soil quality, and ecological health.

Moreau goes on to elaborate on various insect research projects underway at the Université de Moncton. Many of these project use insect populations as biological indicators of ecological health. Interestingly, some researchers are studying the speed at which cadavers are colonized by insects, which can help police inspectors determine the time of death of a body.

 

Plaidoyer pour 
nos amis à six pattes

Gaétan Moreau, professeur en écologie des insectes
Université de Moncton
août 2008

l faut se l'avouer, les insectes font piètre figure en terme de réputation. Ainsi, les médias aiment bien nous annoncer la présence d'épidémies dans les milieux agricoles, de défoliation des peuplements forestiers et de la présence de potentiels insectes vecteurs de maladies infectieuses dans nos régions. Dans nos conversations, l'image des insectes n'est guère plus rose en raison des moustiques et des mouches noires qui nous empêchent de profiter de l'été, des fourmis qui ensablent nos pelouses, des chenilles qui mâchouillent nos aménagements floraux et s'attaquent à nos potagers et des nids de guêpes qui apparaissent ici et là. En fait, si ce n'était du vol des papillons et de quelques films hollywoodiens récents qui présentent les insectes sous un jour favorable, la popularité de ce groupe animal serait sans doute à son plus bas.


A la recherche des insectes saproxyliques.
(photo :  Gaétan Moreau)

Pourtant, les insectes ont énormément à nous donner et à nous apprendre. Par exemple, certains d'entre eux, de par leur rôle de pollinisateurs, jouent un rôle essentiel dans plusieurs de nos écosystèmes naturels et agroécosystèmes. Récemment, des événements de forte mortalité hivernale au sein de ruches commerciales nous ont amenés à réaliser l'utilité des pollinisateurs pour plusieurs de nos productions agricoles. De plus, certains insectes particuliers veillent à assurer la propreté de nos écosystèmes en éliminant, fragmentant et recyclant certains de ses déchets. Ainsi, les bousiers s'occupent d'éliminer les excréments, certains diptères et coléoptères sarco-saprophages contribuent à la décomposition des cadavres de source animale, certains coléoptères saproxyliques aident à la décomposition du bois mort et de nombreux insectes participent à la fragmentation des déchets végétaux. Certains insectes prédateurs tels les staphylinidés et les carabidés veillent aussi au maintien de la stabilité des écosystèmes en s'alimentant d'autres insectes. De plus, les insectes peuvent servir d'indicateurs de la qualité des cours d'eau, des sols et des écosystèmes terrestres et certains sont même à la base du développement de certaines normes internationales ISO.


Travaux d'entomologie medico-legale.
(photo :  Gaétan Moreau)

Plusieurs travaux conduits au laboratoire de recherche en écologie des insectes de l'Université de Moncton visent spécifiquement à utiliser les communautés d'insectes comme indicateurs biologiques de la santé des habitats. Plus spécifiquement, en collaboration avec la station d'Agriculture et Agroalimentaire Canada de Bouctouche, des travaux sont en cours depuis maintenant trois ans afin d'examiner l'influence des toiles réfléchissantes utilisées dans la culture des pommes et framboises sur les communautés de Carabidés, une famille de coléoptères qui est généralement retrouvée en forte abondance dans nos milieux terrestres. Ainsi, une bonne diversité de ces organismes tend à suggérer la présence d'une certaine stabilité écosystémique, un facteur généralement associé à un fonctionnement plus adéquat de l'écosystème. Dans un autre type de culture des petits fruits, des travaux sont aussi en cours dans une bonne partie de la Péninsule acadienne afin d'étudier les fluctuations des populations de l'altise du bleuet, un insecte ravageur. Outre l'Université de Moncton, ces travaux impliquent aussi la province du Nouveau-Brunswick, la station d'Agriculture et Agroalimentaire Canada de Kentville, ainsi que l'industrie et les cultivateurs du bleuet au Nouveau-Brunswick. Dans des travaux financés par le CRSNG, le laboratoire de recherche en écologie des insectes s'intéresse aussi à la colonisation des cadavres par les insectes. Ces recherches ont pour but le développement d'indices entomologiques qui permettront aux inspecteurs de la police de déterminer combien de temps s'est écoulé depuis le décès d'un individu à partir des insectes trouvés sur un cadavre. Ces travaux sont les premiers du genre au Nouveau-Brunswick.


Travaux sur l'altise de bleuet.
(photo :  Gaétan Moreau)

L'ensemble de ces projets de recherche illustre bien la diversité des fonctions remplies par les insectes et l'importance de poursuivre des travaux pour mieux les comprendre et les identifier. Les insectes occupent la Terre depuis beaucoup plus longtemps que nous et il y a fort à parier qu'ils nous réservent encore de nombreuses surprises... et piqûres.

web stats