Watershed as a management concept: a new tool for socio-economic administration

Since 1997, the Petitcodiac Watershed Monitoring Group has been monitoring the water quality of the Petitcodiac and Memramcook rivers.

Presently administrative regional limits do not correspond to the natural frontiers of watersheds. However, this group is confident that the best way to act efficiently is to use a watershed approach that respects environmental capacity in a viable socio-economical context.

Le concept de gestion par
bassin versant : nouvel outil
de gestion socio-économique


Eric Arseneau
Groupe de Surveillance du bassin de la Petitcodiac
(PWMG-GSBP Inc.)

Juin 2004

epuis 1997 et avec l'aide de nombreuses personnes bénévoles, le Groupe de surveillance du bassin de la Petitcodiac (GSBP) surveille la qualité de l'eau à l'intérieur des bassins versants de la Petitcodiac et de la Memramcook ainsi que de plusieurs de leurs tributaires et l'estuaire. Le GSBP fait la promotion de la gestion par bassin versant et encourage aussi l'action communautaire dans le but d'identifier les problèmes environnementaux, et de mettre en œuvre des plans d'actions pour la restauration et la protection des bassins versants (i.e. Memramcook et Petitcodiac). L'ensemble des deux bassins versants, situés au sud-est du Nouveau-Brunswick, occupent une superficie d'environ 2400 km² et englobe la région de Petitcodiac à l'ouest et le village de Dorchester à l'est.

Les initiatives et actions engendrées par
l’approche par bassin versant diffèrent de l’approche
courante actuelle par le fait qu’elle à pour but
d’élaborer et de mettre en œuvre des plans d’action
qui ont pour objectif d’améliorer l’environnement.

(photo: Eric Arseneau)

Considérant l'importance du territoire, la participation de bénévoles pour l'identification de problèmes environnementaux devient primordiale. Entre 1997 et 2001, plus d'une cinquantaine de bénévoles ont contribué aux activités visant à évaluer la qualité de l'eau dans les bassins versants des rivières Petitcodiac et Memramcook. Chaque bénévole était doté d'une trousse d'échantillonnage de type Lamotte avec laquelle il pouvait vérifier des paramètres tels l'oxygène dissout, le pH, et la température de l'eau. En plus de faire l'identification de ces paramètres, les bénévoles amassaient de l'information à propos du site, par exemple le type de couvert forestier, le type de substrat retrouvé au fond du cours d'eau, des observations météo, la condition des berges, les activités humaines à proximité du site d'échantillonnage, etc. Ensuite, les échantillons recueillis sur le terrain étaient acheminés au laboratoire du Ministère de l'Environnement et des Gouvernements locaux à Fredericton. Depuis l'été 2003, le GSBP a formé un partenariat avec l'Université de Moncton pour continuer de faire un monitoring à long terme de la qualité de l'eau ses bassins de la Petitcodiac et de la Memramcook. Encore ici, des associations locales tels que les clubs de naturalistes et les associations de chasse et pêche, sont des maillons importants dans le processus visant à assurer la durabilité de la surveillance de l'environnement dans cette région.

Ceci dit, pourquoi est-il important de surveiller notre environnement ? Dans diverses régions du N.-B. des enjeux tels que la dégradation des habitats aquatiques (eaux douces et salés), le déclin des stocks de poissons et l'impossibilité de faire la culture de mollusques sont des enjeux qui poussent les organisations communautaires tels que les groupes de bassins versants à entreprendre des projets de réhabilitation. Bref, les citoyens sont préoccupés par le fait qu'une diminution des ressources naturelles équivaut souvent à une diminution des bénéfices économiques qui y sont généralement associées.

Présentement les organisations de bassin
versant jouent un rôle de médiateur ainsi que
de catalyseur entre tous les intervenants...

(photo: Eric Arseneau. Mary's Point)

Depuis déjà plusieurs années, dans cette province et ailleurs au pays, les organisations de gestion environnementales préconisent l'approche par bassin versant pour tenter de résoudre les conflits entre la conservation de l'environnement et le développement économique. Le concept de l'approche par bassin versant repose sur l'habilité de coordonner et d'encadrer tous les aspects de la gestion environnemental en concertant les efforts entre les secteurs publics et privés pour résoudre les problèmes à l'intérieur d'un secteur hydrologique donné.

Les initiatives et actions engendrées par l'approche par bassin versant diffèrent de l'approche courante actuelle par le fait qu'elle a pour but d'élaborer et de mettre en œuvre des plans d'actions qui ont pour objectif d'améliorer l'environnement. Dans les plans d'actions, on retrouve ordinairement une composante qui assure un partenariat entre tous les acteurs tout en considérant leurs points de vues et intérêts spécifiques. Actuellement au N.-B., il est difficile de mettre en oeuvre ce concept pour la simple raison que les limites administratives (i.e. DSL/Municipalités) ne correspondent pas aux frontières naturelles déterminées par les limites des bassins versants. Cette façon de fonctionner rend la résolution de problèmes environnementaux plus difficile, car l'implication de plusieurs ministères de différentes régions administratives complique souvent la tâche. Présentement les organisations de bassins versants jouent un rôle de médiateur ainsi que de catalyseur entre tous les intervenants que ce soit au niveau agricole, industriel, gouvernemental, forestiers, etc. pour arriver à la formation d'un consensus.

Finalement, pour être en mesure de régler plus rapidement et efficacement des problèmes liés à l'environnement, les gouvernements devront changer d'attitude et agir de façon pro-active au lieu de traiter ces questions de manière étroitement administrative ou d'en faire des enjeux politiques. Selon notre organisation, l'approche par bassin versant est de loin la meilleure méthode pour agir efficacement tout en respectant les capacités de l'environnement dans un contexte socio-économique viable.


* Pour avoir plus d'informations
communiquer avec Eric Arseneau du
Groupe de Surveillance du bassin de la Petitcodiac (PWMG-GSBP Inc.) par courriel : pwmg@nbnet.nb.ca