star.GIF (2250 bytes) Readers!
Register  your
opinions  here / Enregistrer vos commentaires ici!

piggi.jpg (6273 bytes)     Is it a Pig?
Is it a Mouse?
              No...
Its Super Pig!

Est-ce un cochon? Est-ce une souris?
                                                              Non... C'est "Supercochon"!

Is it morally acceptable to develop "environmentally friendly pigs" that produce less methane because they have been bio-engineered with mouse and bacteria DNA?

Est-il moralement acceptable de créer des "cochons écologiquement sains" qui produisent moins de méthane parce qu'ils ont été manipulés par la biotechnologie grâce à l'inclusion de l'ADN provenant de souris et de bactéries?


Thereece Rosset
Québec, Canada
16 février 2007
Je pense que la science est un outil qu'on a de plus en plus besoin et que c'est mieu que Dieu, car Dieu n'est qu'une invention de l'être humain pour se sentir moin seul...
Pierre Jones-Savard 
Québec, Canada
29 novembre 2006
Salut. C'est pas nécessaire de modifier les animaux de ferme pour combattre l'effet de serres. Une des meilleurs solution selon moi est d'encouragé la production d'éthanol et sa consommation, cela se fait au Brésil mais il ne faut pas trop en demandé au Brésilien car leur foret sont riche en bio-diversité et ils ont assez sacrifié leur forets pour cela. Il a de grande savane et tourbiere qui une fois aménagée (tourbe vendu et drainage) peuvent servir au récolte de grains (blé,orge,etc), pomme de terre (patate), mais et betterave, tout cela peut servir a la production d'éthanol, ces surfaces servent peu a la photo-synthese. Au Canada, en Russie, en Afrique, en Asie, il a encore d'immense surface qui peut etre utilisée pour cela. Il ne faut pas oublié que meme si l'éthanol produit du C02, son carbone a été pris dans l'athmosphere et ce n'est pas le cas des carburants qui viennent des gisements terrestre. La voiture "flex" au Brésil fonctionne autant a l'éthanol qu'a l'essence. S'il vous plait imitons les Brésiliens.
Anonymous
15 octobre 2004
Ou va le monde on se l'demande... franchement ça me fait mal au coeur de voir comment on peut vouloir modifier la nature... C'est n'importe quoi...
Anonymous
20 déc
embre 2003
Qui peut imaginé faire mieu que Dieu ??????????? 
Anonymous
22 juillet 2001
Dès qu'on me parle de croisement dans la viande, les fruits et légumes; éléments essentiels à la vie, je trouve cette pratique abominable. Je crois que certains savants auraient tout avantage à retourner à leurs origines et savoir qu'ils se pensent trop intelligents à un point tel qu'ils sont entrain de détruire la planète et les gens qui n'y sont pas nécessairement prêts. C'est grotesque.
Anonymous
12 février 2
001
Ca crait faire ces manipulation aux cochons.  Faites quelque chose...
Pauvre cochons. Je les condoles

Anonymous
July 16, 2000
Je suis quant à moi totalement et sans contredis opposé à toute forme de manipulation génétique, qu'elle soit de nature animale, végétale ou humaine.  Je crois sincèrement qu'il faut être d'une prétention sans bornes pour croire être en mesure d'améliorer par des moyens artificiels ce que la nature et la vie ont produits depuis des millions d'années. Il faut absolument que des gens se lèvent et ouvrent les yeux afin de combattre les grandes puissances économiques que sont les compagnies pharmaceutiques, les producteurs de " remèdes" et de pesticide, insecticide et autres calamités dont nous sommes nourris aujourd'hui sous prétextes d'aliments et de corps plus sains. Tout ca n,est que foutaise, a preuve..en 1945, année de l"arrivée du "DDT" dont on a fait usage abusif avant de découvrir le poison qu'il représentait pour le genre humain, les fermiers américains perdaient environ le tiers de leur récolte en raison de l"invasion d'insectes ou de maladies sur les plantation. Aujourd'hui, il existe plus de 22 000 produits chimiques pour combattre ces " fléauts" et pourtant, le tiers des récoltes est toujours perdues...Réveillons-nous, bon peuple...et activons nos cervelles avant qu'elles ne soient submergées de toxines...si il n'est pas déja trop tard.
Paul Martin
April 4, 2000
I tend to find veggies to be very opinionated and a wee bit of a crazy type of tree- hugging sort, though that's their way... myself I love the taste of bbq meat, mmmmmmmmmmmmm
The TREE HOUSE  Fredericton, NB The waste generated from ordinary pigs could be used to produce biogas, (methane) which could then be used to produce electricity to run the pig farm and perhaps contribute to the power grid. Just ask A.D.I. Ltd., a successful company right here in Fredericton, that has developed biogas projects all over the world. Thus the annoying waste would become a double resource (the left-over, composted sludge would be used as fertilizer) and no longer contribute to global warming or the annoyance of urbanites. Why isn't this use of waste being promoted here? -Liz Smith 
Anonymous
28 octobre 1999
Je pense que se nourir de denrée qui poussent a l'état sauvage est ce qu'il y a de mieux, quoique impossible par contre encourager les producteurs régionaux de fruits et légumes (biologique) est un très bon choix, pourquoi ne pas aussi opter pour des produits de la merv...
Dan
September 15, 1999

 

The answer is NO! The question makes and invalid assumption that one must choose between eating vegetarian (vegan) and eating bio-regional, this does not stand up to reality, the truth of the matter shows us that eating vegetarian (vegan) AND bio-regional has the lowest impact. To assume a dichotomy in this context harms both sides, it becomes ridiculous to argue that having other animals consume resources and then consuming these animals in any way reduces energy expenditure. Eating domesticated animals results in a 90%+ loss of energy. It also becomes obvious that the idea that the number of people presently living in this bio-region can live higher up on the food chain without importing food lacks validity.

We must also ask "does agriculture destroy native eco-systems, and to what extent" Also it becomes necessary to note that animal products produced in this eco-system are not indigenous, with the exception of deer. The ocean and rivers have already been over fished beyond their ability to recover within our lifetimes, and our large land mammal populations do not have natural and healthy natural regulators in many areas. Bio-regional eating does not currently exist as an alternative in  this bio-region, and if it was used it could only support a few hundred thousand humans on the east coast of Canada.

In conclusion, neither shows any significant benefit over the other, a marriage of the two may provide a viable option, but levels of over all energy consumption, specifically in heating and transportation heavy areas make an impact which almost nullifies a simplified this or that sort of solution.


Whitefeather
September 2, 1999
NO!, it is not ethical to develop these so called "environmentally friendly" 
pigs that produce less methane gas. The answer would be to support small, 
local farmers who practice sustainable farming and do not have so many pigs 
farting on their premises that it causes global concern.

Jayme Fougere
Wild Circle
August 6, 1999

You should never mess with mother nature in any way... those are my thoughts


Gilles D Roussel
3 août 1999
C'est otut a fait inacceptable. Il y a quelques semaines greenpeace ont detruit un champ de blé d'inde en Grande Bretagne.

Il y a eu une conférence au UNB qui représentait une espèce d'arbre concu sur le meme principe pouvant resister aux insectes. Ceci n'est pas plus acceptable.


Beth McLaughlin
July 19, 1999
No, it's not morally acceptable to play God, even God said leave it to her to make judgements - but how much less methane do these pigs produce? And what's the point of reducing methane when all the other chemicals are even more toxic, like ammonia - that's one of the bad ones. In one discussion about this situation one person said to the other, "It's said to be a right to farm issue". The other replied
"What about the right to breathe???"

Emily McMillan
July 19, 1999
Who ever said the defining quality of humans was the ability to reason? Not me, that’s for sure. Let’s examine this issue. We create factories which spew out quantities of gases having unknown effects on the atmosphere. Eventually, we find out that these gases are harming our atmosphere (big surprise) so what do we do? Create super pigs. Is this reasonable?? A new kind of pig is not a solution to the problem of global warming. It is simply a way of making us feel more powerful. We are like little kids with a new toy saying "Look what we can do!" It is only a matter of time until it blows up in our faces.

Mixing genes is scary. Just think about it - humans are now playing with the essential fragments of life - DNA. What monstrosities will we create - Frankenvegetables are bad enough, already shown to be causing problems such as reduced brain weight and reduced fertility - now we are going to mess around with other species too. Who do we think we are? Why do we feel that our actions have no consequences?


Patty Donovan
July 19, 1999
No, it is not morally acceptable to house animals in the manner they do in these pig farms. Methane aside, what they are doing is wrong. These pigs are caged and unable to move, and they do that just for us to eat them...sick really!
George Peabody
July 19, 1999
It is a) morally wrong; b) scientifically dangerous; c) environmentally stupid: the only thing wrong with pig-poop is having too much of it, too fresh, in the wrong place.

Properly composted, pig manure is an excellent organic fertilizer - this genetic modification is based on a faulty premise - that the manure is a problem; in the real world, the problem isn't the manure, its the concentration of too many pigs in too little space and the unwillingness of the owners/managers of pig factories to develop and implement composting-based manure management systems.


Nathalie
July 16, 1999
Moralement non, ce n'est pas acceptable car les cochons on été créés d'une
façon pour une raison. Avant l'effet de l'homme la biosphère était
complètement en équilibre tout avait été crée pour vivre en harmonie et
fonctionner avec les autres organisems, mais l'homme à brisé cet équilibre
alors il est à lui d'essayer de trouver des moyens de retrouver cet
équilibre. Alors ceci est tout à fait acceptable au point de vue écolo,
mais moralement c'est "jouer avec la nature" comme on dit... Si l'homme
n,avait jamais rompu l'équilibre biologique il n'aurait pas besoins de
trouver des moyens de réduire ou augmenter la quantité de certains éléments
ou organismes.

Inuk Simard
Forestier
Étudiant en études
de l'environnement
Fredericton N.-B.
16 juillet 1999
Est-il moralement acceptable de créer des "cochons écologiquement sains" qui produisent moins de méthane parce qu'ils ont été manipulés par la biotechnologie grâce à l'inclusion de l'ADN provenant de souris et de bactéries? On aimerait bien savoir ce que tu en penses...

L'expression "cochons écologiquement sains" n'est pas applicable si l'ADN des cochons est modifiée artificiellement.  Bien sûr la nature possède son propre mode de sélection de gènes et modifie ainsi le devenir des générations qui suivent...Mais comment s'effectue cette sélection ?  Comment les humains peuvent-ils prétendre connaître toutes les interactions et les conséquences de la sélection et du croisement génétique ?  De plus, je crois que l'on commence a trop utiliser le terme écologique, écologiquement sain...qu'est-ce que ça veut dire ?   Est-ce que ça veut dire qu'on polue moins (moins de méthane) ou qu'on respecte les processus naturels qui lient chacun des organismes vivants dans cette aventure commune qu'est la VIE ?

Selon moi, la manipulation génétique de cette sorte entraînera des problèmes environnementaux actuellement intangibles qui risquent de causer des déséquilibres écologiques beaucoup plus sévères que l'impact de la production actuelle de méthane...Le problème des humains, c'est qu'on cherche toujours la solution de "bout de tuyau"...vous ne connaissez pas cette expression...je l'emprunte régulièrement d'un de mes profs d'université...les filtres de purification d'eau usée ou de consommation, les "scrubers" au bout des cheminées des usines, les sites d'enfoussements "sanitaires" des villes et villages, les étangs d'épuration municipaux et industriels, les tuyaux d'échapements de la voiture de chacun d'entre nous....et j'en passe...ce sont des solutions de "bout de tuyau"...Seulement quand nous seront assez lucides pour trouver des solutions aux problèmes à partir de la source, comprendront nous que le problème des cochons qui produisent du méthane n'est pas génétique, mais réside plutôt dans l'industrialisation, la centralisation et la concentration des activités d'élevage du porc...

Toutefois, je crois que l'examen des modes d'élevage du porc n'est pas beaucoup plus élaborée que la manipulation génétique.  C'est un début, mais si on veut vraiment regarder le problème en face...il faut remettre en question notre mode d'alimentation...  À mon avis, c'est la meilleure façon de régler le problème...si moins de gens consomment de porc, la demande diminuera et les installations industrielles (grande échelle) ne seront plus viables, des éleveurs porcins de petite échelle devraient être capable de fournir un produit de qualité et écologique.

S.V.P. n'acceptez que personne ne vous parle de cochons écologiques, la manipulation génétique N'EST PAS une solution ÉCOLOGIQUE... Ayez le courrage de demander à ceux qui vous parleront de "cochons écologiques" de vous parler aussi de l'habitat narturel du cochon (entrepôt aseptisé avec air climatisé?), de vous expliquer le rôle du cochon dans la chaîne alimentaire (moulé-cochon-humain?), de vous faire part de son origine (est-ce une espèce indigène?)...vous verrez assez rapidement qu'on vous lancera des réponses assez bêtes merci quand vous vous mettrez réellement à parler d'écologie!


 

Register your opinions here
Enregistrer vos commentaires ici

Comment / Commentaire
Name / Nom:
Location / Endroit: